Se croire tout permis

Je vais mettre en ligne quelques traitements possibles de sujets, ceux qui ont été donnés à Pondichéry, mais aussi quelques autres, que nous avions proposés lors du « bac blanc ».  Premier d’entre eux, un texte d’Alain, sur la notion de « droit ». Le texte était proposé aux filières technologiques, assorti des questions qui permettent de rédiger l’explication. Le traitement proposé fait, comme la consigne l’indique, abstraction des questions au sens où elles ne sont pas mentionnées. En revanche, l’explication suit l’ordre des

Lire la suite

Parabellum

Hobbes est sans doute l’auteur qui vient le plus naturellement à l’esprit quand il s’agit d’établir les raisons pour lesquelles l’homme, livré à lui-même dans un état d’hypothétique « nature », en vient à dominer son semblable, ou s’il n’y parvient pas, à le détruire. Que ce soit dans le Léviathan, pour le concept de « guerre de chacun contre chacun », ou dans le Citoyen (souvent évoqué sous son titre en latin, De Cive), pour l’idée que l’homme est « un loup pour l’homme ».

Lire la suite

Construire sur les marécages; 2nde partie

Suite de l’article précédent, que je publie de nouveau, qui constitue ce que pourrait être une seconde partie très très étendue du commentaire du texte de Freud que nous avons expliqué linéairement dans l’article précédent. Je l’ai utilisé comme prétexte à une exploration des perspectives qu’ouvre la psychanalyse, tant en la poursuivant dans sa propre direction, et parfois sur des territoires qu’elle n’aurait peut être pas supposé parcourir, qu’en s’y opposant. Car les raisons d’être sceptique envers la théorie freudienne

Lire la suite

Construire sur les marécages; 1ère partie

Reprise d’un vieil article mis en ligne alors que le texte qui suit avait été proposé en commentaire au baccalauréat, à destination de mes élèves, puisque nous sommes depuis plus d’une semaine maintenant, en grève, et qu’il faut bien que le spectacle continue quand même.  Je rappelle en quelques mots les raisons pour lesquelles nous avons évoqué la psychanalyse en cours : nous analysons depuis quelques séances ce qu’on appelle communément le « moi », et nous nous sommes lancés, dans une

Lire la suite

De la Concordance des temps – dialogue à travers les siècles entre Saint Anselme et Sartre sur la responsabilité

On reparlera prochainement du texte de Saint Anselme (laïcisé pour l’occasion en Anselme, ce qui a permis à bon nombre de candidats de croire qu’il s’appelait « Anselme de la Concorde »…) proposé cette année à la sagacité des candidats au bac ES. Perçu à juste titre comme difficile, il mérite qu’on se penche un peu sur son cas. En attendant, on aimerait faire remarquer ceci aux candidats qui présenteraient, lundi, L’Existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre, qu’il y a un

Lire la suite

S’abîmer sans s’abimer

On évoquait précédemment ces vers stupéfiants de Lucrèce, ouvrant le livre II  de son poème « De Natura rerum« ,  sur le réconfort qu’on éprouve devant  le spectacle des naufrages au loin. On ne peut pas goûter les textes sans les lire. En voici donc une traduction : « Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d’assister du rivage à la détresse d’autrui ; non qu’on trouve si grand plaisir à regarder souffrir ; mais on se plaît

Lire la suite

Sables mouvants

Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix Et quand il croit serrer son bonheur il le broie Sa vie est un étrange et douloureux divorce Il n’y a pas d’amour heureux Aragon – Il n’y a pas d’amour heureux Si lundi matin, on doit encore franchir une dernière porte avant d’obtenir pour de bon un baccalauréat qui s’est hier

Lire la suite

Agir en soi

En ce qui concerne les sujets dont le travail constitue la notion centrale, il faut avoir en tête que la réflexion impose de positionner le curseur du travail par rapport aux concepts voisins que sont la tâche, le labeur, l’oeuvre. Si certains philosophes ont distingué le travail aliéné du travail humanisant, constituant le premier comme simple exécution de tâches, et reconnaissant dans le second un processus oeuvrant au moins à la création de l’être humain lui-même, d’autres ont placé définitivement

Lire la suite

Possession

« L’enfer, c’est la morale » Philippe Sollers L’image de soi dans le miroir est nécessairement celle d’un autre, juste assez inversé pour qu’on ne puisse pas lui correspondre. Mais « à l’intérieur », il en va de même. Si l’imagerie populaire a volontiers mis en scène le jugement moral sous la forme de personnages opposés venant susurrer à chaque oreille des conseils contradictoires, ce n’est pas tout à fait un hasard. Mais à strictement parler, un seul interlocuteur pourrait suffire :

Lire la suite

Aux ignorants les mains pleines

Tous les conseils de méthode concernant la dissertation insistent sur ce point : une introduction doit comporter une problématique claire, parce que sans celle ci il n’y a pas de véritable réflexion mise en oeuvre dans la suite du devoir. Si cette exigende déconcerte un grand nombre de candidats, c’est qu’elle leur impose une attitude contraire à ce qui les rassure lors d’un examen : l’aveu d’une ignorance. Poser un problème, c’est en effet admettre qu’on ne sait pas quelque

Lire la suite

Site Footer