L’incipit de la Curée, ou la bourgeoisie en Timelapse

Mes étudiants de BTS travaillent cette année, en culture générale, sur un thème qu’on peut attaquer sous bien des angles : « A toute vitesse ». Et parmi les documents que nous avons étudiés ensemble, il y l’entrée en matière du roman d’Emile Zola, la Curée, qui met en scène un véritable embouteillage de voitures hippomobiles, pour mieux planter là la bourgeoisie de la fin du 19ème en plein bois de Boulogne, dans sa collection de voitures d’époque. On pourrait croire ces

Lire la suite

Discourir le monde

Ce qui suit est le développement d’une séquence commencée en cours, du temps on il y avait encore cours, consacrée à l’étude d’un extrait du premier chapitre du Discours de la méthode, au moment où Descartes évoque la période durant laquelle il a commencé à voyager. Comme ce texte avait été proposé comme « sujet zéro » de l’épreuve de HLP, on pourrait penser que ce développement est un « corrigé » de l’épreuve elle-même. Il ne faudrait pas céder à la tentation de

Lire la suite

Contrôle continu

Il y a quelques jours, en faisant quelques recherches sur le concept même de confinement, je m’apercevais que dans sa traduction anglaise, Gilles Deleuze parle de « confinement« , et ce mot dans cette édition traduit le mot français « enfermement« .  Il me semblait dès lors intéressant de creuser un peu ce filon, et de revenir au texte français, édité en 1990. Et il s’avère qu’il est d’une troublante actualité, et ce pour de multiples raisons ; et bien entendu, comme chaque fois que

Lire la suite

« Nous sommes tous malades »

Par les temps qui courent, il est difficile de ne pas cliquer sur un tel titre. Pourtant, il ne s’agit pas tout à fait de la maladie à laquelle on pense, ces jours ci, mais de quelque chose de plus profond, qui a peut-être quelque chose à voir avec ce que nous sommes en train de vivre, pas tant du côté de notre santé, que du côté de notre civilisation. Puisque nous sommes plongés dans un processus un peu sauvage

Lire la suite

La technique nous rend-elle libres ?

Avertissement habituel pour ceux qui tomberaient sur cet article par hasard : aucun traitement d’un sujet de dissertation n’est LE modèle de ce qu’il fallait faire. En l’occurrence c’est une proposition qui s’accorde à ce que je voulais faire avec mes élèves dans le cadre d’une progression précise qui permette d’aborder certains auteurs. Je conseille donc de suivre les liens qui se trouvent dans le document, afin de lire les textes auxquels l’argumentation fait référence. Ils sont plus importants que

Lire la suite

Être convaincu, ou être responsable

Agir éthiquement n’est pas chose aisée, car la définition même d’un acte conforme à l’éthique oscille entre deux principes antagonistes, qui peuvent engager des actes eux-mêmes strictement opposés. C’est du moins cette distinction pour lui fondamentale que Max Weber présente dans son ouvrage Le Savant et le politique. Utile pour alimenter une réflexion sur la vie pratique et la définition de l’acte moral, on peut aussi tirer de cette distinction une méditation sur le rapport qu’entretient la liberté avec la

Lire la suite

Ten, nine, ignition sequence start

Doit-on nécessairement opposer l’élévation spirituelle de l’humanité et son activité technique ? On peut être tenté de le faire, tant l’une semble libre, désintéressée et immatérielle, tant l’autre est au contraire contrainte, fondée sur l’intérêt utilitaire et économique et déterminée par les conditions matérielles d’existence. On a d’autant plus tendance à concevoir ce rapport comme une opposition que dans ce monde devenu industriel et technologique, l’homme semble égaré, comme s’il était dépourvu des outils permettant de vivre dans son propre

Lire la suite

Dark age

Dans le cadre d’une réflexion contemporaine sur la technique, il est difficile de passer à côté du travail de Günther Anders. D’abord parce qu’après Hiroshima, c’est à cette question qu’il s’est entièrement consacré, mais aussi parce que la façon dont il l’a fait ambitionne d’observer la totalité de la culture européenne dans une perspective dont ce qu’il est arrivé de monstrueux au XXème siècle serait le point de fuite. Parce qu’il y a quelque chose qui est de l’ordre d’une

Lire la suite

La contrainte volontaire

On utilise souvent la référence aux textes de John Locke pour traiter les questions portant sur le rapport a priori antagoniste qu’entretiennent la loi et la liberté. Et ces textes sont effectivement très intéressants à étudier dans cette perspective, tout particulièrement en classe puisqu’ils sont d’une grande clarté et parviennent à convaincre des classes souvent portées par le sentiment que le règlement intérieur du lycée est tout de même très liberticide, que les lois sont pourtant non seulement nécessaires, mais

Lire la suite

La Guerre du feu

On a fait du mythe de Prométhée le récit de l’avènement de l’homme à la technique, en oubliant un peu qu’il a une dimension politique, dans la mesure précisément où Prométhée ne parvient pas à faire don aux hommes de l’art politique que maîtrisent les dieux. Protagoras, dans la dialogue de Platon qui porte son nom, n’oublie pas cette dimension. Et s’il fait bien le récit de la façon dont l’homme se trouvera, finalement, mieux pourvu que les autres en

Lire la suite

Pourquoi se gréver ?

Parfois, les circonstances font qu’on relit un texte et qu’il résonne soudain différemment, comme s’il parlait d’autre chose que l’objet qu’on avait jusque là reconnu en lui. Ainsi, ce passage célèbre du Capital de Marx, un grand classique souvent évoqué en cours d’année de terminale, peut être regardé sous un angle nouveau aujourd’hui, à la lumière d’un épisode de grève tel qu’on n’en avait pas connu depuis longtemps. La grève est une mise en tension du travail. On sent spontanément

Lire la suite

Thunberg vs. Jakobson

Il se trouvait qu’au moment où on abordait les fameuses six fonctions du langage chez Jakobson, on avait en tête les images de la dernière prise de parole publique de Greta Thunberg, prononcée quelques semainses plus tôt au siège de l’Organisation des Nations Unies. Les quatre minutes et des poussières de son intervention, étonnante de densité malgré les silences qui la structurent, sont restées dans la mémoire de ceux qui les ont vues. Greta Thunberg n’a jamais eu l’air très

Lire la suite

Le travail divise-t-il les hommes ?

Un sujet du baccalauréat traité en choisissant, comme fil rouge, l’oeuvre de Charlie Chaplin. Pour autant on y fera le lien entre Les Temps modernes et le film récent qui le cite de multiples façons, le Joker de Todd Philips. On laisse le lecteur saisir le plan par lui-même, ou bien accéder en fin d’article au document pdf qui contient la structure en marge. Quand on regarde Les Temps modernes, réalisé en 1936 par Charlie Chaplin, sans forcément s’en apercevoir

Lire la suite

Ce qui demeure

Il y a chez Hannah Arendt une inquiétude profonde face à ce qu’elle voit à l’oeuvre dans l’époque moderne : peu à peu, l’exécution des tâches quotidiennes grignote le temps disponible, et remplace l’activité noble qui caractérise, en propre, l’être humain. Dans l’extrait qui suit, elle distingue nettement les produits de consommation des oeuvres d’art, et indique nettement que c’est dans la durabilité que s’inscrit la culture. Pour le dire plus clairement : aucune culture ne peut se fonder uniquement

Lire la suite

Passe-temps

Les catégories pensées par Hannah Arendt pour structurer ce qu’elle appelle Vita activa sont très utiles pour penser les sujets portant sur le travail. Nous les utilisons ces jours-ci pour mener à bien, et à sa conclusion, le traitement du sujet Le travail divise-t-il les hommes ? Dans le passage qui suit, elle diagnostique un des maux du monde moderne : la disparition de toute autre forme d’activité que ce qu’elle appelle « travail », qu’elle conçoit comme une simple exécution de

Lire la suite

Diviser pour mieux unir

Toujours dans le cadre de la réflexion sur ce sujet de dissertation, Le travail divise-t-il les hommes ? il est intéressant de s’appuyer sur cet extrait de la République, de Platon. Socrate et Adimante y mettent en évidence ce paradoxe : cette activité qui divise les hommes, chacun se spécialisant dans une activité spécifique, est aussi celle qui fonde la cité dans la nécessité de l’échange des produits de ce travail. Une bonne base pour proposer une troisième partie vraiment

Lire la suite

Let’s play master and servant

Ce qui suit est, comme on dit, un gros morceau. Hegel n’est pas très facile à lire, et réclame souvent un accompagnement. Ce passage de la fameuse Dialectique du maître et de l’esclave est évoqué ici parce que nous l’utilisons pour traiter un sujet précis (Le travail divise-t-il les hommes ?). On y comprend, entre les concepts, que le travail est ce qui permet à l’humain de se reconnaître en tant que tel. On devine donc que la référence à

Lire la suite

Concevoir ou exécuter

Marx semble parfois envisager le travail sous un angle exclusivement critique. Pourtant, on oublie qu’il fait preuve d’une grande nuance sur ce point, en distinguant les conditions d’organisation du travail d’un côté, et ce qu’est réellement cette activité quand elle n’est pas encadrée par une volonté de spoliation des travailleurs par ceux qui les exploitent. Ci-dessous, il montre que, fondamentalement, il y a dans le travail la source même de l’humanisation de l’homme, et ce qui le distingue du règne

Lire la suite

Usine d’aliénés

Comme souvent, Marx va au-delà de la simple analyse. Parce qu’il pratique très volontiers l’ironie, il met à jour ce qui se tient, larvaire, sous nos yeux, dans les mécanismes humains de notre bon vieux monde. Ce qui suit semble être un regard extrêmement désillusionné sur le monde du travail. Mais peu à peu, derrière le tableau sombre des relations entre l’employé et l’entreprise pour laquelle il travaille on devine ce que pourrait être le travail s’il n’était pas organisé

Lire la suite

La déchéance du travailleur

Deux extraits des Politiques d’Aristote, au cours desquels il revient sur la question de l’esclavage. Bien qu’il distingue l’homme de l’esclave, il est important d’avoir en tête qu’il ne le conçoit pas comme esclave « par nature ». L’esclave pourrait être homme, mais n’est pas en situation de développer en lui les spécificités humaines. Aujourd’hui, ces textes ont surtout pour intérêt l’analyse qu’ils proposent du travail lui-même, tant pour la description de son caractère pénible, que pour la façon dont ils saisissent

Lire la suite

L’avenir appartient à ceux dont les travailleurs se lèvent tôt.

De le nourriture pour un esprit qui traiterait un sujet de dissertation portant sur le caractère unificateur, ou pas, du travail. Marx est évidemment un de ceux qui aura, le mieux, analysé les tenants et aboutissants des échanges entre êtres humains, et mis en évidence qu’au coeur de ces processus, il y a de grandes inégalités, entre autre dues au fait que le travail, lui-même, est considéré comme une marchandise. I. Bourgeois et prolétaires [1] L’histoire de toute société jusqu’à

Lire la suite

Dette souveraine

On sent qu’on a saisi un discours quand on est capable de le reconnaître chez d’autres auteurs que celui chez lequel on l’a tout d’abord découvert. En philosophie, ce phénomène peut prendre trois formes. La première consiste à lire tout d’abord des présentations des concepts principaux d’un auteur chez des commentateurs, puis à retrouver ces concepts dans leur milieu naturel, en lisant directement les œuvres qu’on a tout d’abord découvertes grâce à ces précieux intermédiaires et entremetteurs que sont les

Lire la suite

Dans nos cordes

Tombant par hasard sur un mini-métrage (The Altar, de Matthew P. Rojas) mettant en scène un combat de lutte qui semblait se dérouler dans un univers parallèle, un peu semblable au nôtre, mais nettoyé de tout le superflu, rassemblé autour de l’essentiel, c’est à dire autour du simple mouvement de la vie, plongé dans une lumière réglée pour demeurer à la frontière de la pénombre, j’avais en tête, dès le premier visionnage, ce qu’écrivait Alexis Philonenko à propos de la

Lire la suite

Inventaire avant liquidation

La récente série Chernobyl,réalisée par Johan Renck revient sur la catastrophe qui eut lieu en 1986 dans cette centrale nucléaire d’Ukraine. Si elle ne fut pas la première fusion d’un cœur nucléaire dans l’histoire (en 1976, la centrale américaine de Three Mile Island connut le même problème), le fait que cette fusion se fasse à l’air libre, le réacteur tout entier ayant explosé, n’avait en revanche connu aucun précédent. La série est passionnante par bien des aspects, entre autres parce

Lire la suite

Penser comme une montagne

Il y a trois ans sortait un livre passionnant, et peut-être important. Au départ, il y avait une question de territoire à partager entre les hommes et les loups, là où ceux-ci avaient disparu, là où on était en train de les réintroduire. Il fallait donc que les uns, et les autres, négocient. Mais voila. Les animaux ne négocient pas. C’est donc aux hommes d’entrer en dialogue avec ces autres êtres qui ne prétendent pas vivre dans ce même monde.

Lire la suite

Penser le monde après la fin du monde

Il est temps de renouveler un peu les références que nous utilisons. Ce blog, laissé en jachère par les expériences d’écritures pour la revue L’Eléphant ou pour d’autres blogs focalisés sur d’autres objets (les bagnoles par exemple) a maintenant besoin de sang frais afin d’acheminer les éléments nécessaires à la pensée. Et ces éléments, c’est toujours dans la pensée des autres qu’on les a trouvés.  Dans ce qui suit, on trouve le début d’un travail passionnant mené par Timothy Morton, un

Lire la suite

Demeurer sur la réserve

« Réserver ou suspendre notre jugement, cela consiste à décider de ne pas permettre à un jugement provisoire de devenir définitif. Un jugement provisoire est un jugement par lequel je me représente qu’il y a plus de raison pour la vérité d’une chose que contre sa vérité, mais que cependant ces raisons ne suffisent pas encore pour que je porte un jugement déterminant ou définitif par lequel je décide franchement de sa vérité. Le jugement provisoire est donc un jugement dont

Lire la suite

Peut-on renoncer à la vérité ?

Si on insiste tant sur l’exigence de vérité, c’est parce qu’elle est, simultanément, la condition pratique d’une vie partagée – se parlerait-on encore si tout ce que nous disons était erroné, ou mensonger ? – et la valeur selon laquelle on évalue tout énoncé, tout jugement. Ainsi, renoncer à la vérité, ce serait renoncer à la vie commune et faire perdre à la parole tout son sens, ne plus tenir parole, comme on dit. Ce serait renoncer à connaître quoi

Lire la suite

Communément

On revient un peu sur les temps étranges que nous traversons ?  Et si, en fait, ils n’étaient pas si étranges que ça ? Et si finalement, ce sont les temps qui ont précédé qui resteront dans l’histoire comme étranges, problématiques ? Et si finalement ce à quoi nous assistons, ce n’était rien d’autre que le retour du banal, du commun, de ce qui aurait dû aller de soi depuis longtemps ?  Cela ne nous pendait-il pas au nez ?

Lire la suite

En suspension

Un petit texte peut se prêter à un développement relativement long si il est dense en présupposés. Et le texte qui suit l’est. L’explication qui suit est réalisée selon la méthode qu’on a donnée en cours. Je n’y ai, exprès, ajouté aucun titre, pour que le texte soit semblable à ce qu’on pourrait proposer à l’examen. Mais pour que vous vous y retrouviez, j’ai inséré une illustration à chaque changement de partie. Evidemment, à l’examen, on n’illustre en aucune manière

Lire la suite

Site Footer