Rome, ville déserte

Un peu perdue au milieu de l’exposition que la Cinémathèque consacre ce printemps au réalisateur Michelangelo Antonioni, cette critique du film l’Eclipse (1962), rédigée pour le Nouvel Observateur par Jean-Louis Bory, un de ceux dont on a un peu oublié le regard porté sur l’écran, et les mots par lesquels il parvenait à redoubler cette expérience. On pourra y être sensible à la peinture du monde déshumanisé par la technique, pas seulement les machines, mais aussi l’apparition de la ville

Lire la suite

Technicolor

Filmographie ; série-graphie ; bibliographie  sur le développement contemporain des machines Dans le cadre d’une intervention auprès des élèves de terminale S spécialisés en Informatique et Sciences du Numérique, leur ayant proposé une mise en perspective des développements techniques depuis leurs balbutiements jusqu’à nos jours, je leur avais dit que je leur constituerais une petite filmographie sur ce thème, puisque c’est un des motifs récurrents du cinéma en général, et de la science fiction en particulier. Cette liste est loin, très loin

Lire la suite

Extension du domaine de la chute

Si les exemples issus de l’histoire des sciences et techniques ont souvent valeur de métaphore, c’est sans doute parce que la technique porte en elle-même, lisibles dans ses processus, les marques de ses propres limites : elle est tout autant ce qui autorise l’homme à agir de manière nouvelle, et ce qui le contraint à prendre de nouvelles précautions. Qu’il s’agisse de ses racines prométhéennes ou des illustrations édifiantes offertes par les Titanic ou Zeppelin, la technique apparaît toujours non

Lire la suite

Planet of the apps’

1 – Il semblerait qu’existent encore des demi-dieux L’épisode des hommages sans doute un peu excessifs et souvent mal cadrés rendus à Steve Jobs aura au moins eu l’intérêt de susciter, pour faire contrepoids et tenter de rétablir un certain équilibre, quelques publications qui tentent d’observer le phénomène avec un peu plus de recul, sans céder à la tentation de participer à la communion, dont on perçoit assez bien qu’elle cherche à prolonger l’expérience commerciale inaugurée avec l’achat des objets Apple,

Lire la suite

Cache cache

Un de nos paradoxes est le suivant : Tout ce que nous produisons est par définition périssable, puisque le principe même de financement de nos activités réside dans le renouvellement de tout ce que nous possédons, et ce le plus rapidement possible. La péremption touche absolument tout ce que nous produisons, de plus en plus avant même que nous le consommions. Voitures, matériel informatique, téléphones, vêtements, animaux, habitat, information, nourriture même, tout est voué à destruction pour renouvellement, ce qui

Lire la suite

Comment expliquer que l’on puisse considérer les machines comme douées d’un pouvoir maléfique ou merveilleux, et non comme des objets techniques ?

Préambule : J’ai donné ce sujet à traiter à mes élèves dernièrement, et j’ai été assez intéressé par le résultat obtenu. De manière générale, la plupart sont passés à côté du problème posé, et ont directement opposé « merveilleux » à « maléfique », ne voyant pas que finalement, il s’agissait d’une seule et même conception de la machine, opposée à celle qui la considère comme un objet technique. Je vous laisse découvrir comment j’ai tenté de me sortir des contradictions mises à jour

Lire la suite

Faut-il redouter les machines ?

Avant tout développement, précisons qu’il s’agit là d’une proposition de traitement du sujet qui a été effectuée en essayant d’obéir à un certain nombre de contraintes, dont la première était une certaine brièveté. Je me suis aussi obligé à respecter la structure en trois parties contenant chacune trois arguments (qui apparaissent sous la forme d’autant de paragraphe). Gardons en tête que s’il s’agit là d’une structure efficace en terminale, puisqu’elle permet d’avoir une sorte de grille ordonnant la réflexion, ce

Lire la suite

Bonus livre sur le sujet « Qu’est ce qu’une machine ne peut pas faire ? » Richard Dawkins « Le gène égoïste » et Jean-Michel Truong « Totalement inhumaine »

On avait abordé en cours cette question, formellement simple, et finalement vraiment complexe sur le fond. Souvenez-vous, on avait dit que traiter cette question nous confrontait à double écueil : d’un côté le risque de produire une liste d’exemples d’actions hors de portée de toute machine. Mais on l’a dit, c’est là sans doute la pire manière de traiter ce sujet, puisque cela consisterait à effectuer des constats ne permettant jamais d’aboutir à une synthèse. Le second risque, c’est de

Lire la suite

Au croisement du cours sur la technique et du sujet sur l’ignorance : Gunther Anders – « Nous, fils d’Eichmann »

Je l’ai dit maintes fois en cours. Ce qui importe, c’est de tisser des liens entre les choses. Aussi faut il sauter sur toutes les occasions de tisser ces liens, parce que c’est là que la véritable pensée a lieu. Sinon, on ne fait qu’ingurgiter. Bel exemple à la lecture d’un petit livre de Gunther Anders, intitulé « Nous, fils d’Eichmann« , qui rassemble deux lettres que l’auteur a écrites au fils d’Adolf Eichmann, l’une à la mort de son père, en

Lire la suite

Bonus de films autour de la technique chapitre 2 : Notre siècle de Artavazd Pelechian

Le fait qu’un film soit indisponible rend il inutile d’en parler ? On va faire le pari inverse : Notre Siècle, (1982) est un film très peu connu, très peu diffusé, comme tous les films de Pelechian. Il faut dire que ses films ne cherchent pas à plaire, et ne se plient pas aux modes, ni aux attentes du public. Notre siècle, c’est en quelque sorte la trilogie Qatsi, mais réussie. Là ou Godfrey Reggio propose une accumulation d’images séduisantes,

Lire la suite

Site Footer