Sujet re-traité : La vérité est elle soumise au temps ?

Complément à l’article précédent, un traitement plus poussé, parce que plus précis dans ses distinctions conceptuelles, qui pourrait tout à fait servir d’atelier pour traiter sous un angle un brin différent le sujet auquel on s’était attaqué : La vérité est elle soumise au temps ? François Vert y part d’une conception large de la vérité, la plus large possible, même, puisque ses énoncés vont de « Il fait soleil aujourd’hui » à « U = RI, soit encore : la valeur de

Lire la suite

Sujet traité : La vérité est elle soumise au temps ?

Mise en garde lancée aux petits malins qui cherchent sur le net le traitement intégral de sujets qui leurs sont donnés par leur professeurs, croyant ainsi berner le correcteur qui sommeille en celui-ci (et y parvenant d’ailleurs parfois) : ce que je mets en ligne ici n’est que le résultat d’un travail effectué en classe, de mise en ordre des idées à partir d’une réflexion menée sur l’idée de vérité. Que les filous s’inspirent donc plus de la méthode que

Lire la suite

Le rétablissement antipode.

« Toute philosophie qui place la paix plus haut que la guerre, toute éthique qui conçoit négativement le bonheur, toute métaphysique, toute physique qui envisagent une finale, un état définitif quelconque, toute aspiration, surtout esthétique ou religieuse, à un à-côté, un au-delà, un au-dehors, un au-dessus, autorisent à rechercher si ce ne fut pas la maladie qui inspira leur philosophe. On travestit inconsciemment les besoins physiologiques de l’homme, on les affuble du manteau de l’objectivité de l’idéal, de l’idée pure;

Lire la suite

Et si l’ignorance est première, que faut-il apprendre (question qui se pose, bien sûr, aussi bien au pied de l’estrade qu’à son sommet…) ?

Dans le fil des articles qui précèdent, voici quelques lignes, extraites du passionnant livre de Jacques Rancière, intitulé « Le Maître ignorant« , qui pose lui aussi le problème du rapport entre ignorant et savant, et en tire de bien intéressantes conséquences politiques, et ce à partir du cas, assez particulier, méconnu, fascinant et, pour ces raisons, apte à éveiller une grande curiosité, de Joseph Jacotot, qui au dix-neuvième siècle, avait l’idée révolutionnaire d’enseigner le français sans donner une seule leçon de

Lire la suite

Simple d’esprit

En complément de l’article précédent, un extrait du chapitre LIV, intitulé « Des vaines subtilités » du livre I des Essais de Montaigne. Un paragraphe en particulier attirera ici notre attention, dont on tirera toute la saveur en l’accompagnant du texte de Pascal étudié précédemment. On le dit beaucoup, on le montre moins, les penseurs se lisent les uns les autres et s’inspirent. Pour autant, au delà d’une forme qui est étonnamment semblable, les raisons pour lesquelles chacun écrit ces lignes voisines

Lire la suite

Pourquoi les hommes tiennent ils à leurs opinions ?

Un sujet traité de manière bien classique, avec opposition de thèses, dépassement, tout comme il faut. Ca devrait rassurer ceux que les dérapages, même contrôlés, de la pensée inquiètent un peu. Pour autant, un tel plan pourrait frustrer ceux dont la pensée échappe à ce genre de cadre. C’est que tous les élèves n’en sont pas au même point, et que certains ont besoin de béquilles dont d’autres se passent fort bien. N’oublions tout de même pas ceci : il

Lire la suite

Une introduction

Puisque cela fait plusieurs années que le blog existe, et que chaque rentrée est l’occasion d’introduire de nouveau ce qu’est cette pratique particulière qu’est la philosophie, il s’agit pour ne pas se répéter excessivement de trouver des entrées nouvelles dans cette discipline. Plutôt que remanier un contenu que j’expose en cours à mes élèves, et que j’ai déjà développé ici dans des articles publiés chaque mois de Septembre, je vais cette année mettre en ligne une émission de France Culture

Lire la suite

Douter, est ce renoncer à la vérité ?

Introduction On connaît l’anecdote selon laquelle en 155 avant JC, Athènes se sortit d’un procès perdu d’avance contre Rome en envoyant comme avocats trois philosophes sceptiques qui retournèrent l’avis du tribunal et de l’opinion publique en montrant qu’il n’y avait aucune vérité en matière de justice, ce qui interdisait tout jugement. Derrière la péripétie se cache une tendance profonde de la pensée humaine, dont le scepticisme antique est sans doute le meilleur exemple, qui consiste à remettre en question la

Lire la suite

Peut on douter de tout ?

  Introduction : En 155 avant Jésus Christ, Athènes est condamnée par l’autorité romaine à une amende de 500 talents pour avoir occupé illégalement la ville d’Oropos, située en bordure du golfe d’Evoikos, qui sépare l’Attique de l’Eubée. Athènes n’a pas les moyens de payer une telle amende et, astucieusement, envoie pour plaider sa cause à Rome, non pas des juristes, mais des philosophes. En effet, à strictement parler, la cause d’Athènes est juridiquement indéfendable. C’est donc sur un autre

Lire la suite

Site Footer