Etre sur la même longueur d’ondes

Confronter des professeurs à l’exercice auquel seront soumis les élèves courant juin pourrait avoir comme fâcheuse conséquence de montrer aux candidats bacheliers combien l’exercice qu’on leur demande de réaliser est complexe et hors d’atteinte. Après tout, on pourrait imaginer, ou espérer, que des enseignants soient plus à l’aise avec la dissertation que leurs élèves. Pourtant, s’il y a bien une discipline dans laquelle cette expérience puisse être menée sans décourager les élèves, c’est bien la philosophie, tant les questions qu’elle

Lire la suite

La connaisance vaniteuse – 2

Dans l’article précédent, on menait une étude suivie de l’extrait de Kant, en faisant en sorte d’en montrer la logique interne. Reste qu’au cours d’une explication de texte telle qu’on la propose au baccalauréat (mais il en va de même de toute étude de texte, puisqu’il s’agit de lire pour faire émerger en soi de la pensée, d’être soi même l’arbre sur lequel on va venir greffer une pousse nouvelle, de s’hybrider par une pensée autre), on attend que la

Lire la suite

La connaissance vaniteuse

Voici un texte de Kant, tel qu’il fut proposé aux candidats au baccalauréat des séries techniques il y a quelques années, bardé des questions permettant aux élèves de construire leur commentaire. J’en propose ensuite un commentaire dont on pourra se dire qu’il ne répond pas une à une aux questions posées. C’est une illusion : les questions posées trouvent bel et bien une réponse dans ce commentaire, sans pour autant qu’on y ait répondu comme on le fait habituellement lors

Lire la suite

Un homme libre peut-il obéir ?

En Juin dernier, France Culture prenait l’initiative de proposer aux élèves de terminale, rendus un peu anxieux par l’approche désormais imminente de l’examen du baccalauréat (et on sait ce qu’il en est de la volonté : on a pu se lever chaque matin que fait l’année scolaire en se disant « Allez, aujourd’hui, je m’y mets », et se rendre compte chaque soir, au moment de pratiquer son examen de conscience, que décidément, pour des raisons qui nous échappent, on ne l’a

Lire la suite

Site Footer