Bonnes ondes

L’exercice devient traditionnel : quelques semaines avant le baccalauréat, France culture propose une série spéciale de l’émission ‘Les nouveaux chemins de la connaissance’ permettant de préparer l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Le principe est simple : un professeur, un sujet de type « bac », et 50 minutes pour y survivre. Le propos est moins de proposer un modèle de dissertation idéale (on l’aura compris, ce modèle n’existe pas, sinon, la philosophie elle même n’aurait pas de sens) que de permettre d’entrer dans les cuisines de la préparation d’une dissertation.

Fin Avril, quatre sujets ont été traités. On trouvera ci dessous les liens vers les émissions, écoutables en direct sur le site de France Culture, ou podcastables afin de les écouter quand et où bon semblera.

1 – Une communauté politique n’est elle qu’une communauté d’intérêts ? (http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-bac-philo-1ere-session-14-une-communaute-politique-)

2 – Obéir, est ce renoncer à sa liberté ? (http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-bac-philo-1ere-session-24-obeir-est-ce-renoncer-a-s)

3 – Peut-on être heureux dans un monde injuste ? (http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-bac-philo-1ere-session-34-peut-on-etre-heureux-dans)

4 – La culture nous rend elle plus humains ? (http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-bac-philo-1ere-session-44-la-culture-nous-rend-elle)

Autant d’exercices particulièrement accessibles, concentrant dans un temps réduit ce que, souvent, en classe, on met des heures à mettre en place. Il suffit d’y être attentif, de ne pas laisser son esprit divaguer pendant presque une heure, et d’accepter de cheminer en bonne compagnie. Sur chaque page, un plan concis permettant de suivre le mouvement, et une bibliographie permettant d’approfondir les références.

Pour certains élèves, dont  la classe n’a pas encore achevé le programme, l’exercice permettra peut être de compléter les zones d’ombres de l’année scolaire, mais on constatera surtout, et c’est là le plus important, qu’en fin d’année, les notions non abordées ne sont pour autant plus tout à fait inconnues, ce qui a déjà été appris dans le programme sert à traiter ce qui est encore inconnu; c’est aussi cette confiance dans les outils de la pensée et dans ses résonances que ces exercices permettent d’atteindre.

Laisser un commentaire:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Site Footer