Rewind

En 1963, Jacques Demy ouvre son second film, La Baie des anges, sur une femme marchant sur la Promenade des anglais. Le regard de la caméra s’en éloigne aussitôt, instaurant avec elle la distance que le héros du film ne cessera, dès lors, de parcourir à l’endroit, le mouvement initial du cinématographe faisant, lui, le chemin à l’envers. C’est donc un travelling arrière qui ouvre La Baie des anges. Comme si on pouvait remonter le temps. Toute image porte en elle

Lire la suite

el-ghâyb

Cet article semble avoir pour vocation de revenir, tous les ans, en haut de la colonne, parce que la question qu’on y aborde, celle de la foi comme expérience de l’absence de ce qui, à tant manquer, ne peut pas ne pas être, est de celles qu’on croise nécessairement en début d’année. C’est que, de plus en plus, il faut parvenir à installer un territoire de réflexion sur lequel tous puissent venir, avec ce qu’ils sont, dialoguer, et qu’il ne

Lire la suite

Site Footer