Reprise du travail

Harry avait donné, déjà, sa propre liste de références sur le travail, principalement construite autour d’ouvrages de témoignage ou d’analyses, et de films (pour mémoire, c’était ici : http://www.harrystaut.fr/2009/12/cest-pas-du-travail/). Reprise du boulot par Stan, cette fois, qui livre ici sur le même sujet, une bibliographie qui puise davantage ses racines dans les sciences sociales. Etudes générales et analyses plus ciblées, l’élève curieux de savoir ce que l’avenir lui réserve, et le lecteur avide de prendre du recul par rapport à ce qui constitue un monde en soi trouvera, peut être, dans ce qui suit, un accompagnement précieux :

– Coster (de) M., Pichault F., (Ed.), Traité de sociologie du travail, Paris, De Boeck, 1998.
– Friedmann G, Naville P., (s d.), Traité de sociologie du travail, Paris, A Colin, 1961/1962.
– Kergoat J., Boutet J., Jacot H., Linhart D., Le monde du travail, Paris, La découverte, 1998.
– Lallement M., Le travail en sociologie contemporaine, Paris, Gallimard, 2007.
– Martin D., MetzgerJ L., Pierre Ph., Les métamorphoses du monde, Paris, Seuil, 2003
– Pillon T., Vatin F., Traité de sociologie du travail, Toulouse, Octares, 2003.
– Aubert N., Gaulejac (de) V., Le coût de l’excellence, Paris, Seuil, 1991.
– Beaud S., Pialoux M., Retour sur la condition ouvrière, Paris, Fayard, 2000.
– Boltanski L., Chiapello E., Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard, 1999.
– Boltanski L., Thévenot L., 1991, De la justification, Paris, Gallimard.
– Broussard V., Sociologie de la gestion, Paris, Belin, 2008
– Castells M., La société en réseaux, Paris, Fayard, 1996.
– Clot Y., Le travail sans l’homme, Paris, La découverte, 1995.
– Coriat B., L’atelier et le robot, Paris, Christian Bourgeois, 1990.
– Dejours C., Souffrance en France, Paris, Seuil, 1998
– Dodier N., Les hommes et les machines, Paris, Métailié, 1995
– Dubois V.,, La vie au guichet, Paris, Economica, 1999.
– Dugè E., « La gestion des compétences : les savoirs dévalués, le pouvoir occulté », Sociologie du travail, n°3, 1994, pp. 273-292.
– Durand J P., La chaine invisible, Paris, Seuil, 2004.
– Ehrenberg A., La fatigue d’être soi, Paris, Odile Jacob, 1998.
– Ehrenberg A., Le culte de la performance, Paris, Calmann-Lévy, 1991,
– Gaulejac (de) V., La société malade de sa gestion, Paris, Seuil, 2005
– Gorz A., Misère du présent. Richesse du possible, Paris, Galilée, 1997.
– Hanique F., Le sens du travail, Ramonville Saint-Agne, Eres, 2004
– Laville J-L., « Participation des salariés et travail productif », Sociologie du travail, n°1, 1993, pp. 27-47.
– Linhart D., « A propos du post taylorisme », Sociologie du travail, n°1, 1993, pp. 63-74.
– Oiry E., Iribarne (d’) A., « La notion de compétence : continuités et changement parrapport à la notion de qualification », Sociologie du travail, n°43, 2001, pp. 49-66.
– Pages M., Gaulejac (de) V., L’emprise de l’organisation, Paris, Desclée de Brouwer,1979
– Paradeise C., Lichtenberger Y., « Compétence, compétences », Sociologie du travail,n°43, 2001, pp. 33-48
– Perilleux T., Les tensions de la flexibilité, Paris, Desclée de Brouwer, 2001
– Reynaud J D., « Le management par les compétences : un essai d’analyse »,Sociologie du travail, n°43, 2001, pp. 7-31.
– Segrestin D., « A propos du nouveau modèle productif : question d’efficience,question de légitimité », Sociologie du travail, n°1, 1993, pp. 49-61.
– Sennett R., Le travail sans qualité, Paris, Albin Michel, 2000
– Terssac (de) G., 1992, L’Autonomie dans le travail, Paris, PUF.
– Vatin F., Le travail et ses valeurs, Paris, Albin Michel, 2008
– Veltz P., et Zarifian Ph., « Vers de nouveaux modèles de l’organisation ? », Sociologie du travail, n°1, 1993, pp. 3-25.
– Veltz P., Le nouveau monde industriel, Paris, Gallimard, 2000.

Et pour ceux qui veulent débarquer, liste au poing, dans la première librairie ou bibliothèque venue pour y faire leurs emplettes, voici la version .pdf de cette bibliographie :

Laisser un commentaire:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Site Footer