28 minutes pour naître

Sur Arte, philosopher impose d’abandonner père, mère et fratrie. Programmée à 13h le dimanche, l’émission Philosophie constitue l’excuse parfaite pour s’éclipser entre le rôti dominical et la tarte aux pommes. Heureusement pour les liens et rituels familiaux, ces séquences sont accessibles quand on le veut, et où on veut, autorisant à rester sur le canapé jusqu’à l’arrivée de Drucker, son générique un peu trop frénétique pour l’heure de la digestion semblant indiquer que là, cette fois, il va être l’heure d’y aller.

L’émission de Raphael Enthoven fait sa rentrée, et elle semble calquée sur le rythme de nos cours. C’est peu étonnant, puisque le mois de Septembre est sans doute le seul durant lequel les professeurs de philosophie sont à peu près synchronisés, obligés qu’ils sont à introduire leur discipline, et à présenter Socrate, qu’on présente comme son inspirateur. Ainsi, proposer 28 minutes consacrées à Socrate, c’est permettre aux élèves fraichement entrés en terminale de suivre une émission dans laquelle ils retrouvent des éléments qui leurs sont un peu familiers, tout en complétant le cours en abordant un vocabulaire spécifique, d’autres œuvres de Platon, et des angles d’analyse qu’on n’a pas le temps de creuser suffisamment en classe.

A regarder cette émission régulièrement, on se dit qu’il fallait bien qu’elle paie un jour son tribut à Socrate, tant sa structure et sa mise en scène semblent s’inspirer des méthodes mises en œuvre par le maître de Platon. Deux personnes discutent ensemble. Elles semblent plus ou moins improviser leur propos (ce qu’elles ne font pas, pas plus que les personnages des dialogues de Platon, Socrate pas plus que les autres). Elles posent un problème et tentent, par un jeu de questions réponses, de cheminer ensemble vers un discours commun possible, et plausible.

Selon les émissions, et selon les interlocuteurs, on sent bien que le dispositif fonctionne plus ou moins, que le courant passe parfois mal, ou qu’au contraire les duettistes sont de temps en temps en phase, sans pour autant parler d’une seule voix. Tout comme dans les dialogues de Platon, en somme.

Evidemment, pour un professeur, l’exercice télévisé agace un peu, en partie par jalousie. Les invités excellent dans leur domaine, puisque ce sont des spécialistes qui concentrent leur travail de recherche et leur réflexion sur cet objet précis dont il s’agit. Il faut admettre que c’est assez bien fait, et qu’en 28 minutes, de nombreux éléments de réflexion sont proposés, dans une mise en scène et une géographie qui aident à la mémorisation.

Dès lors, autant en profiter :

http://www.youtube.com/watch?v=GDXzpW6dy1Y

Le site de l’émission : http://www.arte.tv/fr/philosophie/2235124.html

Laisser un commentaire:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Site Footer