You Can’t Hurry Love

Allez, soyons modernes actuels.

Puisqu’on demeure assez irrémédiablement injoignable au plus grand nombre sur Facebook, mais que cette brave firme qui ne veut que nous bien nous propose, pour nous appâter, quelques outils qui ne 1822263-les-marques-souffrent-de-la-baisse-de-leur-reach-sur-facebookfonctionnent pas trop mal, on a ouvert une page liée à ce blog, afin que vous n’ayez pas systématiquement à venir ici même pour voir s’il s’y passe quelque chose de nouveau. On y partagera ce qui semble valoir de l’être, sans que cela nécessite de ma part de rédiger un article à chaque fois (c’est cela, la technique : un certain encouragement à déguiser la flemme en activité).

Et si je me mélange pas trop les pinceaux, ça ne devrait pas mélanger ma vie privée et cet espace qui se veut, dans une certaine mesure, un peu anonyme, non pas qu’on s’y cache, mais parce que les blogs qui racontent la vie privée de leur auteur, à part quelques cas de personnes douées pour cela, ça a dû s’arrêter à peu près dans les années 80, non ? Et puis, comme qui vous savez disait (si vous êtes un de mes élèves et que vous ne savez pas, c’est que vous avez du retard dans vos apprentissages. Sinon, rien de grave je vous rassure) : « C’est de façon anonyme que valent les vérités rationnelles ».

Alors, ça se passe là : https://www.facebook.com/Hurrystaut

Et il suffit de liker d’apprécier et/ou de s’abonner pour se retrouver plus ou moins lié à ce fil d’informations.

On n’arrête pas le progrès. Alors on court après.

Laisser un commentaire:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Site Footer