Le pays où on n’arrive jamais

Il est difficile d’aborder la théorie psychanalytique sans la relier au contexte qui a conduit à son apparition. Les deux épisodes du documentaire qui suivent sont le récit de LInvention de la psychanalyse ; le mot est bien choisi : Freud aime se comparer à Christophe Colomb, mais son Amérique à lui est un pays auquel on n’arrive jamais, il invente l’inconscient plus qu’il ne le découvre, même s’il le fait à travers les signes que constituent, pour lui, les symptômes hystériques qu’il observe, qu’il redéfinira comme névrotiques. A strictement parler, ce faisant, il pense dans la perspective de Freud-L-analyste_imagePanoramique500_220la tradition scientifique : il invente un phénomène non visible, qui sera la cause des phénomènes problématiques qu’on observe. Reste cependant qu’une telle conception ne pourra jamais être mise en évidence par une observation directe de cette cause, et ce d’autant moins que l’impossibilité de l’observer appartient à l’essence du concept d’inconscient.

C’est donc l’histoire d’explorateurs qui ne peuvent pas voir où ils mettent les pieds, de pionniers qui auront cette spécificité de ne pouvoir pas tracer les cartes du continent qu’ils ont inventé. C’est l’histoire d’éclaireurs qui seront les guides de leurs patients dans l’exploration patiente et méticuleuse de leur propre psychisme désordonné.

C’est de l’histoire et pourtant, peu à peu on voit les concepts essentiels de la psychanalyse apparaître, tant dans le récit que dans l’action. Ce n’est pas seulement Freud, ce sont aussi tous ses disciples, un peu partout dans le monde. Ce sera aussi, pour finir, Lacan, qui propulsera la psychanalyse sur le terrain du langage lui-même.

On accordera évidemment beaucoup d’intérêt à la richesse de la documentation iconographique de ce documentaire. Voir les choses, c’est être touché. Mais on conseillera aussi vivement d’être attentif aux paroles prononcées. Les propos d’Elisabeth Roudinesco en particulier, sont souvent en même temps très justes, et très clairs. Toute la partie du second épisode qui évoque la seconde topique freudienne est aussi vraiment intéressante.

Voici, dans l’ordre, le plan approximatif de ces deux épisodes :

Premier épisode, qui suit l’élaboration des premiers concepts de la psychanalyse :

L’observation des cas d’hystérie
Les patientes du Docteur Charcot à la Salpêtrière
Anna O.
Le divan
La thérapie par la parole
Le rôle de la sexualité
Le rôle du rêve
Les associations libres
L’homme aux loups
Lou Andréa Salomé (une femme qu’on croise forcément si on s’intéresse à la vie intellectuelle européenne de la fin du dix-neuvième siècle)

http://www.youtube.com/watch?v=0No5RaL-Bcg

Second épisode, qui observe le développement de la psychanalyse, depuis Freud jusqu’à ses successeurs :

La seconde topique (dont la présentation est particulièrement intéressante, pour éviter de « chosifier » les concepts)
Mélanie Klein (et la psychanalyse appliquée aux enfants)
Le surréalisme
La psychanalyse en France
La période nazie
Lacan (très important, en particulier dans la mesure où il fait du langage la structure même de l’inconscient, mais assez délicat à aborder, il faut bien l’avouer)

http://www.youtube.com/watch?v=itQfA31a4Js

Source : Sigmund Freud, l’invention de la psychanalyse; 1 et 2 – documentaire d’Élisabeth Roudinesco et Élisabeth Kapnist

Laisser un commentaire:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Site Footer