Rewind

En 1963, Jacques Demy ouvre son second film, La Baie des anges, sur une femme marchant sur la Promenade des anglais. Le regard de la caméra s’en éloigne aussitôt, instaurant avec elle la distance que le héros du film ne cessera, dès lors, de parcourir à l’endroit, le mouvement initial du cinématographe faisant, lui, le chemin à l’envers. C’est donc un travelling arrière qui ouvre La Baie des anges. Comme si on pouvait remonter le temps. Toute image porte en elle

Lire la suite

La situation réclame attention – Peau d’âne, surface sensible

Comme promis à une de mes élèves qui, majoritairement, ne connaissaient pas Peau D’âne, de Jacques Demy (1970). La citation est à moitié innocente. On a évoqué cet extrait avec un certain sourire, qui pourrait laisser croire qu’il s’agit là d’un film avant tout caractérisé par la naïveté. Pourtant, il n’en est rien : si la citation est à moitié innocente, c’est qu’en fait, le film ne l’est pas du tout. Son matériel, lui-même, le conte de Charles Perrault, est

Lire la suite

Site Footer