Toute fin a été précédée d’un commencement – Ouvrir les yeux

Dernier partage, avec mes élèves de seconde (mais les autres ont le droit de jeter un oeil par dessus leur épaule, pour découvrir à leur tour ce secret bien gardé) : voici le dernier court métrage projeté en classe, à propos duquel nous avons eu le temps de partager quelques mots. Vie) 1993, constitue avec La Fin, un diptyque; comme les deux côtés d’une même médaille, qui ne vont pas l’un, sans l’autre, mais ne peuvent se rencontrer ni se

Lire la suite

Transport en commun – Fermer les yeux

  This is the end, my only friend, the end It hurts to set you free But you’ll never follow me The end of laughter and soft lies The end of nights we tried to die This is the end The Doors ; The End Second article consacré aux courts métrages de Pelechian, le second sur lequel nous avons travaillé lundi avec les élèves de seconde qui sont en pleine exploration du langage cinématographique. Si Au Début était un exercice de pure virtuosité technique mise

Lire la suite

Il y a Un Début à tout

Hier, l’occasion s’est présentée pour moi de faire entrer toute une classe de seconde dans le cercle fermé des connaisseurs d’un réalisateur que je considérerais volontiers, et je ne suis pas le seul, comme un acteur majeur du cinéma du 20ème siècle, quand bien même il n’est l’auteur d’aucun long métrage et malgré le fait que son nom soit inconnu, encore aujourd’hui, du plus grand nombre : Artavazs Pelechian; réalisateur arménien dont la filmographie s’étend, chronologiquement, des années 60 à la

Lire la suite

Site Footer