Tears-jerkers

On ne dévoile pas tout à fait toutes nos sources, mais certaines peuvent être partagées. Ainsi, on l’a déjà évoqué, le Forum des images propose, d’une part, un programme incroyablement riche de projections, rétrospectives et conférences à propos du 7ème art, et d’autre part, pour ceux qui auraient du mal à se déplacer, une mise en ligne d’un grand nombre de ressources dont, précisément, ces conférences, toujours passionnantes. A propos de Sirk, on pourrait en proposer de nombreuses. On se

Lire la suite

Diamonds never lie to me, For when love’s gone, They’ll luster on.

Imitation of life, suite. Comme il est hors de question de dévoiler la scène finale du film (en parler, oui, on l’a fait avec Serge Daney, mais la montrer, c’est autre chose), on peut tout de même se rabattre sur le magnifique générique de début du film, porté par la voix d’Earl Grant sur, justement, Imitation of life. La chanson dresse déjà le programme du film, même si d’une certaine manière, elle en cache l’essentiel (mais c’est tout le talent

Lire la suite

Ecran noir

En 2008, à l’occasion du Black History Month (le mois de février est consacré, depuis 1976, à la célébration de la culture noire aux Etats-unis), Time Magazine et CNN ont établi une liste de 25 films constituant autant d’étapes dans la visibilité des noirs aux USA. La liste commence avec Body and Soul, d’Oscar Micheaux, (pionnier du cinéma américain, mais aussi réalisateur noir, mettant ici en scène Paul Robeson, athlète et, donc, acteur lui aussi noir; Body and Soul, on

Lire la suite

Reprazent

A la faveur des projections de notre Ciné-club, poursuivons le vagabondage dans ce qui pourrait avoir l’air d’une zone « hors programme » si, en philosophie, le programme avait de quelconques limites. Vendredi 11 février, à partir de 17h15, avis de tempête dans la salle 215. On projette Mirage de la vie (Imitation of life, Douglas Sirk, 1959), véritable tear-jerker; venir avec ses kleenex. Si le film a laissé une image dans la mémoire de ceux qui l’ont vu, c’est celle de

Lire la suite

Les films libèrent la tête – 2

J’ai évoqué le recueil de Fassbinder, Les films libèrent la tête, afin d’offrir un autre angle d’attaque à Tous les autres s’appellent Ali, ce film projeté dans le cadre du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma. Mais, en fait, on peut évoquer une seconde fois ce même ouvrage. En effet, nous bouclerons le programme de Lycéens au cinéma avec La Cérémonie, de Claude Chabrol. Or, Fassbinder s’est intéressé à Chabrol dans ce même livre, dans un article intitulé … Des

Lire la suite

Des larmes et de la vitesse

Ceux qui ont lu, dans l’article précédent, les quelques pages que Fassbinder consacre à Douglas Sirk ont pu noter, au tout début du passage cité, l’évocation de Godard, à travers un article que Fassbinder intitule de manière un peu erronée, Le Temps d’aimer et le temps de mourir. En fait, le véritable titre de cet article est Des larmes et de la vitesse. Il porte bien, en revanche, sur le film de Douglas Sirk, Le Temps d’aimer et le temps

Lire la suite

Les films libèrent la tête – 1

Mes élèves ont eu la chance d’être conviés à une projection qu’ils ont ressentie comme éprouvante de Tous les autres s’appellent Ali, à l’issue de laquelle j’espère qu’ils ont compris, maintenant, que l’agitation de la salle n’enlevait rien au film mais qu’au contraire, elle en mettait en évidence le caractère toujours actif, comme on pourrait dire d’une matière qu’elle est toujours radioactive, qu’elle produit toujours des effets secondaires sur les sujets qui y sont exposés. Ils auront pu ainsi constater

Lire la suite

La peur dévore l’âme

Comme promis à mes élèves (mais ça peut intéresser des visiteurs de passage), je mets ici quelques éléments qui serviront de préparation à la diffusion du film Tous les autres s’appellent Ali, de R.W. Fassbinder (1974). Ceux qui s’intéressent à l’oeuvre de Fassbinder savent que la découverte de la filmographie de Douglas Sirk sera pour lui une révélation telle qu’elle va bouleverser son propre cinéma, et qu’il va orienter celui ci dans une relecture des codes du mélodrame sirkiens. Dans

Lire la suite

Site Footer