« Ce qui périt par un peu plus de précision est un mythe »

Répondant à une inconnue, à une femme absente en somme, qui pourrait tout aussi bien n’être que le fruit de l’imagination (pour le lecteur, elle devra le rester), Paul Valery développe dans sa Petite lettre sur les mythes un point de vue original sur ces récits qui, bien qu’imaginaires, tiennent dans de place dans nos vies dites ‘réelles’. Son interlocutrice invisible s’inquiète de la relation qu’entretient Valery avec Dieu et l’amour. Il lui répondra en plaçant ce dont il est

Lire la suite

De l’irradiation à la radiation.

On a, en classe, abordé un peu plus longuement qu’on ne l’aurait voulu, les liens parfois troubles qui se tissent encore entre les mythes tels qu’ils ont pu constituer pour de lointains ancêtres un regard sur le monde, et les formes contemporaines de religion. Si malentendu il y avait dans la discussion qui a pris peu à peu forme jusqu’à constituer le cours dans son entier, c’est parce qu’on ne parvenait pas à passer du concept de croyance à celui

Lire la suite

Oiseux de nuit

Dans sa célèbre expression qui pourrait sembler relever du documentaire animalier, Hegel affirmait que la chouette de Minerve ne prend son envol qu’à la tombée de la nuit. Voila qui est de bon augure pour la nuit blanche qui est, comme tous les ans, proposée aux parisiens et franciliens amateurs d’art (pour certains) et simples noctambules (pour d’autres). Pour la neuvième fois, les rues de Paris sont, ce soir et pour la nuit entière, investies par de nombreux artistes et

Lire la suite

Odysseus

L’effet secondaire fascinant des programmes scolaires consiste à rendre rébarbatif ce vers quoi n’importe quel être humain, pourvu qu’il ne soit pas élève, se dirigerait avec plaisir. Ainsi, ma collègue enseignant la littérature se bat elle avec les élèves dont nous partageons la responsabilité pour obtenir d’eux qu’ils lisent l’Odyssée, alors même que dans les fiches de rentrée remplies par les élèves, je ne compte plus celles qui émanent de jeunes gens affirmant aimer la mythologie. Le paradoxe n’est qu’apparent

Lire la suite

Que la force…

Les élèves de Terminale littéraire ont de la chance : ils ont au programme de leur année de littérature l’oeuvre d’Homère, L’Odyssée. Si ils l’étudient dès le début de l’année, ils peuvent rencontrer sous deux angles différents les mythes qui sont à l’origine de notre civilisation : littérairement d’un côté, et philosophiquement de l’autre, puisque c’est bien de ces récits qu’a émergé cette nouvelle attitude de l’esprit, qu’on appela « philosophie », et qui ne consista pas à venir présomptueusement éclairer crûment

Lire la suite

Site Footer