Contrôle continu

Il y a quelques jours, en faisant quelques recherches sur le concept même de confinement, je m’apercevais que dans sa traduction anglaise, Gilles Deleuze parle de « confinement« , et ce mot dans cette édition traduit le mot français « enfermement« .  Il me semblait dès lors intéressant de creuser un peu ce filon, et de revenir au texte français, édité en 1990. Et il s’avère qu’il est d’une troublante actualité, et ce pour de multiples raisons ; et bien entendu, comme chaque fois que

Lire la suite

Ce qui demeure

Il y a chez Hannah Arendt une inquiétude profonde face à ce qu’elle voit à l’oeuvre dans l’époque moderne : peu à peu, l’exécution des tâches quotidiennes grignote le temps disponible, et remplace l’activité noble qui caractérise, en propre, l’être humain. Dans l’extrait qui suit, elle distingue nettement les produits de consommation des oeuvres d’art, et indique nettement que c’est dans la durabilité que s’inscrit la culture. Pour le dire plus clairement : aucune culture ne peut se fonder uniquement

Lire la suite

L’oeuvre d’art est-elle une réalité comme les autres ?

Travaillé en classe ces derniers temps, proposé au élèves, voici ce que peut donner ce sujet si on compile les diverses observations partagées en cours, et qu’on les associe correctement pour former, peu à peu, un plan et une progression de la pensée. Si ces derniers jours vous êtes soucieux de méthode, soyez attentifs à la façon dont peu à peu on amène des éléments de compréhension des concepts de manière à les analyser de façon plus précise, et à

Lire la suite

Cours de Raptrapage

  [Nouvelle introduction ajoutée, en 2014, à cet article de 2012] Dans quelques siècles, des historiens de l’art se pencheront sur les documents que nous laissons, et sans doute feront-ils comme nous : pour aller plus vite, ils iront tout d’abord vers les compilations, afin de tracer un paysage d’ensemble de notre temps. Peut être tomberont-ils alors sur ces performances régulièrement proposées sur NBC, tard le soir (mais un peu moins tard depuis moins d’un mois) par Jimmy Fallon et

Lire la suite

Appareil locomoteur

I the Emperor proclaim Us the masters we rule the game Inclination-somethin’ to dream on Deprivation-we are sons The Germs – Forming, 1977 Pour les curieux et pour les amateurs de textes polémiques,  voici l’intégralité du manifeste que le Figaro publia le 20 Février 1909. Marinetti l’avait déjà publié, quelques jours plus tôt, dans sa propre revue , Poesia, sans le prologue qu’il rédigea spécialement pour le Figaro. Voici donc l’intégralité de ce texte : « Nous avions veillé toute la

Lire la suite

Un peu de beauté plastique

« Un peu de beauté plastique pour effacer nos cernes, de plaisir chimique pour nos vies trop ternes. Que nos vies aient l’air d’un film parfait » Elli Medeiros & Jacno – Amoureux solitaires Exposition DYNAMO, au Grand Palais, du 10 Avril au 22 Juillet 2013 Après s’être confronté à la présence équivoque des oeuvres de Ron Mueck, si on craignait d’avoir dépassé les doses de réalisme prescrites, l’antidote se trouve peut être au Grand Palais, puisque celui ci expose une rétrospective

Lire la suite

Folioscopie – Les carnets de la drôle de guerre

Quand on dit que c’est utile, d’avoir un cahier en cours… Accessoirement, ce court métrage produit il y a déjà deux ans par les studios Ornana, dont le nom est censé évoquer les oranges et les bananes, et dont le compte Vimeo doit accueillir, dans les prochains jours, de nouvelles productions. Bon, les élèves, l’introduction pourrait tout à fait illustrer le concept de « point de vue » (qui est aussi un point d’écoute), et l’ensemble brille par sa cohérence formelle. Pour le

Lire la suite

In between

En complément de l’article précédent, et afin de susciter davantage de désir encore, quelquers images en mouvement. Diffusée sur le site de la Fondation Cartier, voici une vidéo suivant la création d’une oeuvre récente de Ron Mueck, qui semble tout à fait incarner ce qu’on tentait de décrire dans l’article précédent. Non seulement, on retrouve entre ces deux personnages la tension qu’on évoquait, mais il semble qu’on discerne que c’est précisément ce que recherche le sculpteur dans sa composition, comme

Lire la suite

Sur-hommes

Du 16 Avril au 29 Septembre 2013 à la Fondation Cartier Exposition Ron Mueck Puisque nous voici désormais armés d’un regard tout neuf, tout spécialement aiguisé pour ces oeuvres figuratives dont on comprend que la surface de représentation n’est que l’écran sur lequel se projette ce qui ne peut être ni montré, ni vu, maintenant qu’on a rencontré ces grands classiques qu’il s’agit de contempler comme s’il n’en étaient pas, on peut oser se rendre dans des expositions, à la

Lire la suite

Contre-plongées

Paradoxe de la peinture, qui est peut être à la source du malentendu qui conduit à en divorcer peu à peu : ce qu’elle livre aux yeux n’est pas vraiment ce qu’elle donne à voir. En des temps où les yeux n’étaient pas rivés sur des écrans, il n’était sans doute pas nécessaire d’apprendre à regarder. Les tableaux initiaient par eux mêmes ceux qui les contemplaient; patiemment, à force d’y promener le regard, on finissait par y voir quelque chose

Lire la suite

Des dissertations sur l’art, pour aborder l’art de la dissertation

  Deux propositions adressées aux oreilles qui voudront bien se tendre un peu, sur un sujet que nous avons assez abondamment traité en cours, et assez fréquemment évoqué ici même, l’art. Deux sujets tels qu’il en tombe assez souvent lors de l’examen du baccalauréat, permettant, à eux deux, de balayer une part assez vaste des problématiques susceptibles d’être posées autour de ce concept. Comme toujours, sur la question artistique, il s’agit de dépasser un discours ne portant que sur les

Lire la suite

Une culture peut elle s’enorgueillir de ne plus être populaire ?

« On dit que les blancs ne savent pas danser » James Deano A regarder les extraits proposées dans l’article précédent, on peut se dire qu’un singulier écart nous sépare de la manière dont on envisage, outre-atlantique, la culture populaire. Et ce n’est pas réductible à une simple question de commercialisation ou de spectacle. C’est aussi lié à la manière dont nous avons rétréci le concept de culture à la notion étroite d’érudition, définissant une hiérarchie politique entre les niveaux de culture,

Lire la suite

Claroification

Egarés dans une série qui prend la forme d’une île (mais toute fiction est une île), nous évoquions précédemment le travail d’archéologue de Pacôme Thiellement, qui perçait dans nos écran plats des galeries qu’on soupçonnait, mais que faute d’outils adéquats, on n’osait trop explorer. Thiellement n’est pas seul, à exercer ce travail de spéléologue céleste. Maglite de la langue en main, Christophe Claro est aussi un de ces guides de haute montagne, accompagnant le francophone dans la littérature anglo-saxonne; il

Lire la suite

DupliCité

Jean-Pierre ATTAL 2001-2011 – 10 ans de recherche 15 septembre au 15 octobre 2011 galerieolivierwaltman Paris | Miami 74, rue Mazarine 75006 Paris galeriewaltman.com t : + 33 1 43 54 76 14 contact : Olivier Waltman/ Mathias Coullaud http://www.galeriewaltman.com/menu.html ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 19h30 Depuis 2004, une proportion non négligeable d’élèves de terminale, en filière générale, utilise au quotidien un manuel de philosophie (le « Hatier« , réalisé sous la coordination de Michel Delattre et Chantal Demonque)

Lire la suite

Nyctalopie passagère

Paris ne vit plus la nuit, paraît-il. Exception faite, peut-être de la nuit blanche à laquelle les parisiens et franciliens sont conviés, chaque année depuis dix ans, lors du premier week-end d’Octobre. Tous les ans, j’encourage mes élèves et lecteurs à profiter de cette nuit pour aller à la rencontre de l’art contemporain sans s’embarrasser du cérémonial parfois intimidant des musées, dans une ambiance qui installe l’art à portée de tous, en développe le caractère « partagé » sans interdire

Lire la suite

Introduction à la méthode d’Alfred Hitchcock, par Godard

Pièce à livrer au dossier, cet extrait d’Histoire(s) du Cinéma, de Jean-Luc Godard : « On a oublié pourquoi Joan Fontaine se penche au bord d’une falaise et qu’est ce que Joel Mc Crea s’en allait faire en Hollande. On a oublié à propos de quoi Montgomery Clift garde un silence éternel et pourquoi Janet Leigh s’arrête au Bates Motel et pourquoi Teresa Wright est encore amoureuse d’oncle Charlie. On a oublié de quoi Henry Fonda n’est pas entièrement coupable et

Lire la suite

A partir de Fenêtre sur cour, exploration du quartier

Le site Cinélycée a la bonne idée, pour les films au programme, de proposer une filmographie permettant de prolonger l’expérience cinématographique chez d’autres réalisateurs. A priori, bonne idée. Encore faudrait il que cela dépasse en pertinence les prescriptions automatiques d’Amazon, de la Fnac ou d’Allocine (ce dernier constituant parfois, sur ce point, une expérience carrément surréaliste). Tout d’abord, des fausses pistes. On peut encore tomber dans les pièges d’Hitchcock. Dans le cas précis qui nous occupe ces jours ci, le

Lire la suite

« Ce qui périt par un peu plus de précision est un mythe »

Répondant à une inconnue, à une femme absente en somme, qui pourrait tout aussi bien n’être que le fruit de l’imagination (pour le lecteur, elle devra le rester), Paul Valery développe dans sa Petite lettre sur les mythes un point de vue original sur ces récits qui, bien qu’imaginaires, tiennent dans de place dans nos vies dites ‘réelles’. Son interlocutrice invisible s’inquiète de la relation qu’entretient Valery avec Dieu et l’amour. Il lui répondra en plaçant ce dont il est

Lire la suite

Sunny delight

Un mot sur les illustrations du précédent article. Elles ne proviennent pas d’une brochure annonçant une quelconque apocalypse, mais de l’exposition que la Tate Modern consacrait, dans sa Turbine Hall, à l’oeuvre d’Olafur Eliasson, « Weather Project ». Grace à des miroirs déjà installés dans cette immense salle, l’artiste parvenait à donner l’illusion d’une présence solaire, l’impression atmosphérique étant accrue par la diffusion, dans cet espace immense, d’une brume constante, venant estomper cette lumière de fin du jour. L’oeuvre invitait à venir

Lire la suite

Oiseux de nuit

Dans sa célèbre expression qui pourrait sembler relever du documentaire animalier, Hegel affirmait que la chouette de Minerve ne prend son envol qu’à la tombée de la nuit. Voila qui est de bon augure pour la nuit blanche qui est, comme tous les ans, proposée aux parisiens et franciliens amateurs d’art (pour certains) et simples noctambules (pour d’autres). Pour la neuvième fois, les rues de Paris sont, ce soir et pour la nuit entière, investies par de nombreux artistes et

Lire la suite

Foinction

Lieu : Le Lieu du design 74 rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 Paris Dates : jusqu’au 21 Août. Renseignements : www.lelieududesign.com Coût : Gratuit On a appris à reconnaître les objets d’art à ceci : ils sont inutiles, ne répondant à aucun besoin. Ainsi, sur les pas de Kant, on distingue d’un côté les objets issus d’un déterminisme qui conduit l’homme à les produire (un besoin, un système économique qui réclame en permanence de la nouveauté pour alimenter le marché

Lire la suite

L’arc en ciel de la gravité

Depuis maintenant assez longtemps, faire de la musique ne consiste plus nécessairement à sortir un bel instrument de sa housse, à en humecter l’anche pour en extraire des notes conformes aux indications d’une partition, ou faire preuve d’une maîtrise totale et virtuose de ses cordes vocales. A vrai dire, la musique n’a jamais consisté essentiellement en cela, simplement, il y eut des époques où on ne le savait pas. Est musique tout son produit de manière volontaire, ou encadrée par

Lire la suite

« L’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles » (Mirabeau)

Comme promis à mes élèves, voici mises en ligne les émissions proposées par France Culture, en 2009 et 2010, destinées à préparer les élèves à l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Le principe en est simple : un professeur est invité, et on lui soumet un sujet, à moins que ce ne soit l’inverse, et qu’on soumette le professeur à un sujet; à vrai dire, si l’exercice est réussi, on pourrait dire que le mouvement est double : il s’agit de

Lire la suite

Doute pédagogique

L’article précédent me donne un doute. Serait-il possible que, par exemple, l’image des deux types en arrêt devant la Venus endormie de Giorgione, dans la publicité pour la firme Orange (vous savez : « Une claque »…) fasse davantage que des heures de cours sur l’art ?… Est-il possible qu’on demande un jour à Publicis Conseil de me remplacer ?… A moins que… On pourrait peut être préciser un détail. Cette Venus endormie, qui se trouve au musée de Dresde, fut peinte

Lire la suite

EMS 401

Afin de compléter l’article précédent, voici un accès plus simple à l’oeuvre d’Edgar Varèse. Il s’agit d’un texte écrit par Frank Zappa pour le mensuel Stereo review de Juin 1971. Il s’intitule Edgard Varese : The Idol of My Youth, et il touchera ceux pour qui découvrir un artiste relève encore de ce qu’on peut appeler une rencontre. On peut craindre que nombreux soient ceux qui entretiennent avec la musique une simple relation d’accumulation, la consommation à hautes doses de

Lire la suite

Ingénieux du son

2 Décembre 1954, au théâtre des Champs Elysées, Edgar Varèse fait découvrir au public une pièce musicale, intitulée Déserts, qui restera dans l’histoire de la musique la première oeuvre mixte, c’est à dire exécutée pour partie par un orchestre de musiciens, et pour autre partie par des bandes magnétiques enregistrées, diffusées par l’intermédiaire d’un dispositif de sonorisation amplifiée. A aucun moment ces deux dispositifs ne jouent de manière simultanée. Il s’agit plutôt d’interpolations enregistrées dans le jeu de l’orchestre. Cette

Lire la suite

Surface/Off

On déplorait, il y a quelques semaines, le peu de réflexion de fond sur la forme particulière qu’adoptent les oeuvres d’art plates lorsqu’elles simulent les trois dimensions en tentant d’échapper à la dure loi de la surface. On regrettait alors de devoir traquer cette réflexion dans les articles du New-Yorker, manquant de source en VF pour explorer ces nouveaux territoires immatériels (comme l’est toute visualisation de l’espace, non ?). On est donc particulièrement satisfait de signaler que l’article qui nous

Lire la suite

La pensée s’expropriant

On a dans les derniers articles qui y ont fait référence, un peu joué avec la conception kantienne du beau, en la tirant un peu, admettons le, vers le bas. Il ne s’agissait pas que d’un jeu, mais d’une tentative pour s’appuyer sur quelque chose qui serait de l’ordre du ressenti face au beau pour se servir de cette énergie là comme d’un propulseur vers la pensée de Kant, qui tente précisément de penser cet effet spécifique que le beau

Lire la suite

Universal

Dans une discipline où il s’agit, essentiellement, de parvenir à penser par soi même, il est tout de même rassurant de n’être pas seul à penser, même si le nombre n’est jamais un critère de vérité, et même si les noms qui nous accompagnent dans le cheminement réflexif ne peuvent jouer que le rôle d’argument d’autorité, qui n’est jamais un argument. Tout de même, savoir que les pistes qu’on emprunte sont foulées par d’autres pas assure qu’au moins si on

Lire la suite

Hitchcock par lui même

En introduction à une suite d’articles qui vont suivre, ces prochains temps, à propos de l’art, et qui vont s’appuyer sur Hitchcock, je livre ici un document un peu rare : complétant les éléments déjà passionnants diffusés dans le dossier accompagnant, au sein de l’opération « Lycéens au cinéma », le film La mort aux trousses (dossier qu’on pourra télécharger ici même : CLIQUER ICI), voici un élément supplémentaire : l’interview qu’accorda lors de la sortie du film, Hitchcock en personne à

Lire la suite

Site Footer