Passe-temps

Les catégories pensées par Hannah Arendt pour structurer ce qu’elle appelle Vita activa sont très utiles pour penser les sujets portant sur le travail. Nous les utilisons ces jours-ci pour mener à bien, et à sa conclusion, le traitement du sujet Le travail divise-t-il les hommes ? Dans le passage qui suit, elle diagnostique un des maux du monde moderne : la disparition de toute autre forme d’activité que ce qu’elle appelle « travail », qu’elle conçoit comme une simple exécution de

Lire la suite

Arendt à Jérusalem

Sans nécessairement succomber au fétichisme de la marchandise, on peut être tenté après avoir vu sur grand écran l’incarnation d’Hannah Arendt par Barbara Sukowa dans le film réalisé par Margarethe von Trotta, de retrouver les mots d’Arendt tels qu’ils ont été publiés dans le New-Yorker en 1963, au lieu de les lire dans l’ouvrage intitulé Eichmann à Jérusalem. Pour ceux qui pensent pouvoir éprouver quelque chose de l’aura de l’objet originel sans en passer par l’acquisition, fort onéreuse, d’un exemplaire originel

Lire la suite

Agir en soi

En ce qui concerne les sujets dont le travail constitue la notion centrale, il faut avoir en tête que la réflexion impose de positionner le curseur du travail par rapport aux concepts voisins que sont la tâche, le labeur, l’oeuvre. Si certains philosophes ont distingué le travail aliéné du travail humanisant, constituant le premier comme simple exécution de tâches, et reconnaissant dans le second un processus oeuvrant au moins à la création de l’être humain lui-même, d’autres ont placé définitivement

Lire la suite

Site Footer