Sables mouvants

Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix Et quand il croit serrer son bonheur il le broie Sa vie est un étrange et douloureux divorce Il n’y a pas d’amour heureux Aragon – Il n’y a pas d’amour heureux Si lundi matin, on doit encore franchir une dernière porte avant d’obtenir pour de bon un baccalauréat qui s’est hier

Lire la suite

Des dissertations sur l’art, pour aborder l’art de la dissertation

  Deux propositions adressées aux oreilles qui voudront bien se tendre un peu, sur un sujet que nous avons assez abondamment traité en cours, et assez fréquemment évoqué ici même, l’art. Deux sujets tels qu’il en tombe assez souvent lors de l’examen du baccalauréat, permettant, à eux deux, de balayer une part assez vaste des problématiques susceptibles d’être posées autour de ce concept. Comme toujours, sur la question artistique, il s’agit de dépasser un discours ne portant que sur les

Lire la suite

Peut-on ne pas croire ?

Si un sujet exige qu’on définisse ce qu’est la croyance, il faut résister à l’envie qu’on peut avoir de la réduire à une seule de ses dimensions, car de tous les concepts qu’on peut croiser en philosophie, il est probable que ce soit un de ceux qui puisse, légitimement, recevoir des définitions diverses, dont certaines semblent être, entre elles, incompatibles. Si on s’appuie sur un des dictionnaires qui, en philosophie, font foi, le Lalande, on se trouve devant la distinction

Lire la suite

Possession

« L’enfer, c’est la morale » Philippe Sollers L’image de soi dans le miroir est nécessairement celle d’un autre, juste assez inversé pour qu’on ne puisse pas lui correspondre. Mais « à l’intérieur », il en va de même. Si l’imagerie populaire a volontiers mis en scène le jugement moral sous la forme de personnages opposés venant susurrer à chaque oreille des conseils contradictoires, ce n’est pas tout à fait un hasard. Mais à strictement parler, un seul interlocuteur pourrait suffire :

Lire la suite

Clepsydre, CLEPSYDRE !!!

Le temps est il essentiellement destructeur ? « Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! » Baudelaire, L’horloge S’il y a bien une notion difficile à saisir, c’est bien le temps. Et pourtant, il semble difficile de philosopher sans en passer par le temps, surtout si on se place dans une perspective idéaliste, qui fait de la philosophie une quête de ce qui ne se laisse pas corrompre par le passage du temps, par la nécessaire inscription de notre corps

Lire la suite

Exégeste

Dans un premier temps, une sollicitation des sens laisse plus de traces qu’un discours. J’ai la chance d’avoir de bonnes sources, des bons « indics », des têtes chercheuses au flair développé, dont il suffit d’observer les trajectoires pour deviner où se trouvent ces points d’intérêt qui n’ont pas encore été pillés, demeurés aussi secrets qu’un bon coin à champignons. Un clip donc, pour commencer, fondé sur un principe simple : écran splitté, deux prises d’un même scénario, et des micro décalages.

Lire la suite

« Toujours portant ses regards inquiets vers les rayons du soleil »

Les lecteurs curieux auront peut être découvert, dans l’un des derniers articles, le nom de Sohravardi, qui demeure encore aujourd’hui inconnu du grand public. Pourtant, depuis les années 30, Henry Corbin, grand spécialiste des penseurs iraniens, ainsi que de la philosophie d’Heidegger, a diffusé les textes de cet auteur du douzième siècle, lui même héritier et relais des penseurs de la philosophie de la Lumière des sages de la Perse ancienne. Mais comme la tradition occidentale a encore, fortement ancrée

Lire la suite

Comment perdre son procès sans se perdre soi-même

Comme promis à mes élèves, je remets en ligne un fichier déjà partagé ici même il y a quelques années. Il s’agit d’une émission de France Culture, extraite du cycle intitulé l’Histoire de la Raison, constitué de dialogues entre François Chatelet et Emile Noel. L’épisode proposé ici est consacré à la naissance de la philosophie, à Athènes, à travers la voix de Socrate, telle qu’on pouvait l’entendre s’exprimer dans les rues, les diners ou, comme on s’y intéresse ici, à son

Lire la suite

Hors saison

A propos de l’oeuvre de Hugues Dufourt, Hivers, et plus particulièrement d’un de ses mouvements, Le Philosophe selon Rembrandt. S’intéresser aux œuvres, c’est moins s’attacher aux objets dont elles sont la représentation que tenter d’habiter leur forme, d’en faire un milieu dans lequel on va éprouver de nouveaux percepts, générer de nouveaux concepts. Ainsi, quand nous regardons le philosophe en méditation de Rembrandt, il s’agit moins d’observer un personnage qui présente sa part de pittoresque que d’éprouver le vertige de

Lire la suite

Un de ces jours, tu vas te sentir vraiment seul. Une promenade nauséeuse, en musique.

Les lecteurs de la Nausée, cette « fiction du non-fictif » comme l’écrivait le critique Jean Rousset, savent qu’un titre de jazz y joue un rôle prédominant, bien au-delà du simple design sonore auquel la littérature contemporaine aime avoir recours lorsqu’il faut compenser un manque d’habileté dans l’écriture pour générer des ambiances (lâcher des références musicales pointues comme d’autres font du name droping juste pour donner au texte une fausse crédibilité). Ce titre, qu’Antoine Roquentin, le double romanesque de Sartre,

Lire la suite

Site Footer