Se croire tout permis

Je vais mettre en ligne quelques traitements possibles de sujets, ceux qui ont été donnés à Pondichéry, mais aussi quelques autres, que nous avions proposés lors du « bac blanc ».  Premier d’entre eux, un texte d’Alain, sur la notion de « droit ». Le texte était proposé aux filières technologiques, assorti des questions qui permettent de rédiger l’explication. Le traitement proposé fait, comme la consigne l’indique, abstraction des questions au sens où elles ne sont pas mentionnées. En revanche, l’explication suit l’ordre des

Lire la suite

Go west

« Je cherche Dieu sait qui Dieu sait quoi » Etienne Daho, Sortir ce soir   Plusieurs fois, ces jours ci, nous avons été amenés à évoquer en cours les road-movies des années 70, et parmi eux les plus archétypiques d’entre eux; le plus célèbre, Easy Rider (Dennis Hopper, 1969), qui est une sorte d’Odyssée de l’asphalte, et le trop peu connu Vanishing Point (Richard C. Sarafian, 1971). Deux longs métrages errant dans des paysages taillés, à l’horizontale, pour le cinémascope, l’un à

Lire la suite

Liberté surveillée

Et si, plutôt que courir vers et recourir à des résumés toujours davantage réduits à leur plus simple expression et à des tableaux et schémas dont on peine parfois à saisir les articulations logiques, on se tournait, pour réviser, vers les grands auteurs eux mêmes ? Après tout, au moins, avec un « auteur », la question de l' »autorité » de la pensée ne se pose plus, et on fait d’une pierre deux coups, travaillant aussi bien sur les concepts que sur la

Lire la suite

Sartre par Sartre

Je l’avais promis à quelques élèves, et aux collègues avec lesquels j’en avais parlé, alors je mets en ligne ces quelques pages que le Nouvel Observateur de Janvier 1970 consacra à un assez long entretien avec Sartre, qui revenait alors, dans le cadre de sa propre pensée, sur un certain nombre des points qu’une année de Terminale évoque assez nécessairement : ses propos parfois peu nuancés sur l’irréductibilité du choix, y compris en situation extrême, dont il dit lui même

Lire la suite

Un homme libre peut-il obéir ?

En Juin dernier, France Culture prenait l’initiative de proposer aux élèves de terminale, rendus un peu anxieux par l’approche désormais imminente de l’examen du baccalauréat (et on sait ce qu’il en est de la volonté : on a pu se lever chaque matin que fait l’année scolaire en se disant « Allez, aujourd’hui, je m’y mets », et se rendre compte chaque soir, au moment de pratiquer son examen de conscience, que décidément, pour des raisons qui nous échappent, on ne l’a

Lire la suite

Ex-femme des sixties, potentiellement baby-doll : Bardot en tenue de liberté.

En 1963 sort un film de Jean Luc Godard dont une scène deviendra, comme on dit, « culte ». On y voit Brigitte Bardot, alors elle-même idole du moment, attirant à elle les spectateurs amateurs de ses formes, et les spectatrices qui tentent de l’imiter, nue sur un lit, au côté de Michel Piccoli. La caméra glisse sur elle, à plusieurs reprises, comme une main qui la caresserait à distance, qui suivrait ses courbes sans vraiment la toucher, juste au bord de

Lire la suite

La liberté – 4ème partie : Non-sens et existentialisme.

On pourrait voir un certain non sens à imaginer l’homme doué de conscience uniquement pour être le spectateur de sa propre aliénation. Situation un peu sadique qui nous mettrait métaphysiquement dans une situation assez bien décrite par une courte scène du film La cité des enfants perdus (Jean-Pierre Jeunet, Marc Caro; 1994) : on y voit un aveugle doté d’un système de vision mourir sous ses propres yeux puisque son meurtrier, doté du même système de caméra, a branché sa

Lire la suite

La liberté – 3ème partie : La liberté comme objet de conquête.

Ce que l’on peut constater ici, c’est qu’à partir de constats semblables, Spinoza tire des conclusions très opposées à celles de Descartes qui, lui, va affirmer que puisque l’homme comprend le monde il va pouvoir en devenir « comme maître et possesseur ». Ainsi est ce au XVIIè siècle que se joue notre rapport au monde et à la liberté. Et de Spinoza et Descartes c’est manifestement le second qui sera suivi au XVIIIè siècle, au cours duquel le rationalisme

Lire la suite

La liberté – 2ème partie : Accepter de ne pas être libre, c’est être libre.

Une option serait de supposer que malgré les contraintes on puisse être néanmoins libre et ce justement parce que nous sommes conscients. C’est une hypothèse ancienne puisque déjà dans l’Antiquité grecque, un groupe de philosophes menés par Epictète l’a développée et répandue. Ces philosophes s’appelaient les stoïciens et leur thèse centrale était que dans ce monde il faut distinguer ce qui dépend de nous de ce qui ne dépend pas de nous. Or Epictète, dans son ouvrage principal, «Le Manuel

Lire la suite

La liberté – 1ère partie : Tentatives de liberté dans un monde de contraintes.

On l’a vu, un acte libre se définirait par le fait qu’il se réalise en l’absence de toute contrainte. On l’a vu aussi, cette hypothèse semble tout d’abord peu crédible dans la mesure où le fait même d’agir implique l’existence de contraintes. Mais ce qu’on pourrait imaginer c’est que l’acte libre se caractérise par une absence de cause, c’est à dire qu’il s’agisse d’un type d’acte qui ne soit déterminé par rien en dehors de nous. Ce qui est en

Lire la suite

Site Footer