le Maître étalon

« Qu’est ce qu’elle a de plus que moi cette femme avec son bateau ? » Campagne 2012 pour la société BforBank Soit les publicitaires ont lu Marx; soit, à la manière dont celui-ci l’avait pronostiqué à propos de l’histoire, quand les discours se répètent, la deuxième fois, ça ressemble à une blague. « L’argent en possédant la qualité de tout acheter, en possédant la qualité de s’approprier tous les objets est donc l’objet comme possession éminente. L’universalité de sa qualité est la

Lire la suite

Porte-parole

On a abordé en classe, et ici même, à de nombreuses reprises, la manière dont les hommes peuvent aborder ce qu’ils pensent leur avoir été révélé. En effet, face à la Révélation (qui aux yeux de l’humanité, rappelons le, n’est qu’une révélation supposée, quelle que soit la force avec laquelle certains y sont attachés), on pourrait être tenté de se contenter d’observer le texte de la manière la plus proche, faisant de la religion une paraphrase sans cesse répétée des

Lire la suite

The Misfits

Maitres rhéteurs, on devine les philosophes grecs habiles embrouilleurs. Et si la philosophie se donne comme mission la recherche de la vérité, son premier moment, la prise de conscience de l’ignorance dans laquelle nous sommes, peut être considéré comme une illumination si on en fait une ouverture vers une connaissance à découvrir, ou comme une brusque extinction de toutes les lumières s’il s’agit juste de faire perdre le nord à tout le monde en recourant à ces caractéristiques nécessairement ambiguës

Lire la suite

L’envers luisant

Il n’y a pas de meilleure voie, afin d’initier à la nécessité de la lumière que de plonger dans l’obscurité. Mais ce serait trop simple, de couper la lumière à ceux qu’on veut voir prendre le chemin de la lucidité, car ils seraient alors persuadés que pour s’en sortir, il suffit d’appuyer de nouveau sur l’interrupteur de l’éclairage artificiel. C’est là le paradoxe de la caverne socratique : ceux qui en sont prisonniers pensent y voient très clair. Ce n’est

Lire la suite

Exégeste

Dans un premier temps, une sollicitation des sens laisse plus de traces qu’un discours. J’ai la chance d’avoir de bonnes sources, des bons « indics », des têtes chercheuses au flair développé, dont il suffit d’observer les trajectoires pour deviner où se trouvent ces points d’intérêt qui n’ont pas encore été pillés, demeurés aussi secrets qu’un bon coin à champignons. Un clip donc, pour commencer, fondé sur un principe simple : écran splitté, deux prises d’un même scénario, et des micro décalages.

Lire la suite

Maladie de Pattinson

Les salles obscures sont rarement aussi sombres que lorsqu’on y projette un film de David Cronenberg. On aurait pu avoir l’illusion d’une éclaircie, dans A dangerous method, s’il ne s’était agi, comme toujours chez lui, de plonger dans le confinement de ces psychismes dont les actes souterrains secouent le corps de séismes monstrueux. Retour au noir, dans quelques jours avec Cosmopolis, qui est l’adaptation cinématographique de l’oeuvre d’un des plus grands écrivains américains contemporains, Don DeLillo, qu’on ne saurait pas

Lire la suite

« Toujours portant ses regards inquiets vers les rayons du soleil »

Les lecteurs curieux auront peut être découvert, dans l’un des derniers articles, le nom de Sohravardi, qui demeure encore aujourd’hui inconnu du grand public. Pourtant, depuis les années 30, Henry Corbin, grand spécialiste des penseurs iraniens, ainsi que de la philosophie d’Heidegger, a diffusé les textes de cet auteur du douzième siècle, lui même héritier et relais des penseurs de la philosophie de la Lumière des sages de la Perse ancienne. Mais comme la tradition occidentale a encore, fortement ancrée

Lire la suite

Extension du domaine de la chute

Si les exemples issus de l’histoire des sciences et techniques ont souvent valeur de métaphore, c’est sans doute parce que la technique porte en elle-même, lisibles dans ses processus, les marques de ses propres limites : elle est tout autant ce qui autorise l’homme à agir de manière nouvelle, et ce qui le contraint à prendre de nouvelles précautions. Qu’il s’agisse de ses racines prométhéennes ou des illustrations édifiantes offertes par les Titanic ou Zeppelin, la technique apparaît toujours non

Lire la suite

Comment perdre son procès sans se perdre soi-même

Comme promis à mes élèves, je remets en ligne un fichier déjà partagé ici même il y a quelques années. Il s’agit d’une émission de France Culture, extraite du cycle intitulé l’Histoire de la Raison, constitué de dialogues entre François Chatelet et Emile Noel. L’épisode proposé ici est consacré à la naissance de la philosophie, à Athènes, à travers la voix de Socrate, telle qu’on pouvait l’entendre s’exprimer dans les rues, les diners ou, comme on s’y intéresse ici, à son

Lire la suite

Nouveaux occupants au n°100 – Episode 6

Tandis que Frederic Beigbeder voltige de plateau de télé en plateau télé pour faire la promotion de sa playlist personnelle de romans qu’il faut lire avant que le livre disparaisse, on essaie, nous aussi, à l’échelle du lycée, de poser sur les rayonnages du C.D.I. des ouvrages qui pourraient donner le sentiment à quelques élèves, sans doute minoritaires, de faire une expérience, de rencontrer quelqu’un; bref, de penser. Accessoirement, on tente d’éviter que la raison centrale mise en avant par

Lire la suite

Etre un philosophe qui s’ignore

 Comme le précédent article l’annonçait, voici deux textes, extraits de l’oeuvre de Kant, permettant de mieux saisir ce que signifie vraiment cette affirmation célèbre  selon laquelle on n’apprendrait jamais la philosophie, seul l’acte de philosopher pouvant être enseigné. Ces deux textes développent cette idée, en tentant, tous les deux, de distinguer la philosophie d’une simple érudition, ce à quoi elle pourrait être réduite, particulièrement dans le cadre d’une préparation à un examen.  Le premier texte n’est peut être pas le

Lire la suite

Changer sa vie, un projet en forme de civilisation

Dans quelques jours sortira le nouveau volume du philosophe allemand Peter Sloterdijk, intitulé Tu dois changer ta vie, et quelque chose dit qu’il y aura là quelque chose qui pourrait alimenter la pensée pendant quelques temps; ce genre de livre qui a des répercussions sur la manière dont les neurones, en soi, sont connectés les uns aux autres, quelque chose qui modifie en profondeur la façon dont ils produiront à l’avenir de la pensée. Pas forcément une bonne nouvelle, d’ailleurs,

Lire la suite

Image – Action

Pour permettre de, peut être, digérer les pages de Deleuze proposées dans un précédent article, voici une conférence donnée dans la cadre des cycles proposés par le forum des images. Jean-Baptiste Thoret, critique cinéphile et auteurs de quelques ouvrages vraiment intéressants sur le 7ème art y propose une lecture de Deleuze, c’est à dire un accompagnement à sa lecture. D’une manière très rassurante, reconnaissant comme normal de ne pas tout saisir, rappelant que l’assimilation des concepts deleuziens peut réclamer du

Lire la suite

L’image mentale

Parmi ceux qui auront vu chez Hitchcock davantage qu’un narrateur génial, Gilles Deleuze figure en bonne place. Grand amateur de cinéma, mais surtout analyste pointu de ce qui se passe à l’écran, les pages que Deleuze consacre au 7ème art sont à elle seules une confirmation de la pertinence de sa pensée. Là où ne voyons que des images, Deleuze dresse, lui toute une typologie d’images, affect, percep, concept, action, et mentale chez Hitchcock, et ce afin de tracer comme

Lire la suite

Introduction à la méthode d’Alfred Hitchcock, par Godard

Pièce à livrer au dossier, cet extrait d’Histoire(s) du Cinéma, de Jean-Luc Godard : « On a oublié pourquoi Joan Fontaine se penche au bord d’une falaise et qu’est ce que Joel Mc Crea s’en allait faire en Hollande. On a oublié à propos de quoi Montgomery Clift garde un silence éternel et pourquoi Janet Leigh s’arrête au Bates Motel et pourquoi Teresa Wright est encore amoureuse d’oncle Charlie. On a oublié de quoi Henry Fonda n’est pas entièrement coupable et

Lire la suite

A partir de Fenêtre sur cour, exploration du quartier

Le site Cinélycée a la bonne idée, pour les films au programme, de proposer une filmographie permettant de prolonger l’expérience cinématographique chez d’autres réalisateurs. A priori, bonne idée. Encore faudrait il que cela dépasse en pertinence les prescriptions automatiques d’Amazon, de la Fnac ou d’Allocine (ce dernier constituant parfois, sur ce point, une expérience carrément surréaliste). Tout d’abord, des fausses pistes. On peut encore tomber dans les pièges d’Hitchcock. Dans le cas précis qui nous occupe ces jours ci, le

Lire la suite

« Ce qui périt par un peu plus de précision est un mythe »

Répondant à une inconnue, à une femme absente en somme, qui pourrait tout aussi bien n’être que le fruit de l’imagination (pour le lecteur, elle devra le rester), Paul Valery développe dans sa Petite lettre sur les mythes un point de vue original sur ces récits qui, bien qu’imaginaires, tiennent dans de place dans nos vies dites ‘réelles’. Son interlocutrice invisible s’inquiète de la relation qu’entretient Valery avec Dieu et l’amour. Il lui répondra en plaçant ce dont il est

Lire la suite

Revox

A propos de La leçon de musique, de Pascal Quignard Chaque rentrée est aussi un pas de plus vers la sortie (soyons optimistes, nous ne sommes qu’en Septembre, chacun peut encore y arriver). Bientôt, dans neuf mois, exactement, il sera temps pour l’expulsion vers autre chose, vers un autre soi, un soi 2.O, un soi upgradé, une version renouvelée de soi-même, encore inconnue. Chaque matin, l’élève de terminale peut se regarder dans la glace et se dire « There’s more to

Lire la suite

L’évolution à visage humain

A propos de Silex and the city, bande dessinée de Jul. Autant dire que quand l’ouvrage qu’on chronique a un tel titre, on peut s’accrocher pour faire mieux (d’ailleurs, on n’a pas fait mieux, le titre de l’article est lui-même extrait d’une case de l’album) Recrudescence de créationnisme dans les classes. C’est le genre de phénomène qui a tendance à s’exprimer très tôt dans l’année, pour peu qu’on fasse référence aux mythes et qu’on glisse des récits couchés à l’écrit

Lire la suite

« Dicunt Homerum caecum fuisse »

Evoquant le non-lieu dans lequel le mythe dé-place le sens humain, nous avions évoqué en cours la béance qui demeurait en l’homme une fois les dieux congédiés. Le paradoxe du passage au monothéisme, c’est que dieu semble n’avoir jamais été aussi absent qu’alors qu’il s’est concentré en un seul et même être, comme si son unicité rendait impossible sa présence. Multiple, il se perdait dans le détail de ses incarnations; unique, il semble soluble dans sa propre présence. On devine

Lire la suite

Manuel

C’est l’été, les enseignants peuvent goûter ces fameux deux mois de vacances qui font toute l’attraction de leur profession. C’est le moment ou jamais d’aller fouiller les archives pour en tirer de quoi alimenter l’année suivante, afin de ne pas s’endormir au beau milieu d’un programme qui pourrait, à force, être utilisé à la manière d’un matelas multispires. Au risque de passer pour quelqu’un qui serait né au vingtième siècle (l’une des caractéristiques que les enseignants de philosophie partageront encore

Lire la suite

De la tête aux pieds

En période d’invasion, quand il devient évident qu’aucune feinte ne permettra d’éviter l’affrontement, quand la présence physique s’impose, mieux vaut adopter la règle suivante : on nous l’impose, qu’on en dispose. Il en va du football comme de tous les autres objets potentiels de conversation, on peut tout à fait en parler sans rien y connaître, et on peut s’y connaître sans rien en comprendre. Ainsi, tout comme certains aiment La Mort aux trousses parce qu’une scène telle l’attaque de

Lire la suite

Ingénieux du son

2 Décembre 1954, au théâtre des Champs Elysées, Edgar Varèse fait découvrir au public une pièce musicale, intitulée Déserts, qui restera dans l’histoire de la musique la première oeuvre mixte, c’est à dire exécutée pour partie par un orchestre de musiciens, et pour autre partie par des bandes magnétiques enregistrées, diffusées par l’intermédiaire d’un dispositif de sonorisation amplifiée. A aucun moment ces deux dispositifs ne jouent de manière simultanée. Il s’agit plutôt d’interpolations enregistrées dans le jeu de l’orchestre. Cette

Lire la suite

Surface/Off

On déplorait, il y a quelques semaines, le peu de réflexion de fond sur la forme particulière qu’adoptent les oeuvres d’art plates lorsqu’elles simulent les trois dimensions en tentant d’échapper à la dure loi de la surface. On regrettait alors de devoir traquer cette réflexion dans les articles du New-Yorker, manquant de source en VF pour explorer ces nouveaux territoires immatériels (comme l’est toute visualisation de l’espace, non ?). On est donc particulièrement satisfait de signaler que l’article qui nous

Lire la suite

Un autre Panthéon

Je conseillais précédemment de fureter au fil des références des articles écrits par Simone Weil sous le pseudonyme de S. Galois pour les publications de la Révolution prolétarienne. Appliquant mon propre conseil, je tombe sur ce texte d’Albert Camus, que je reproduis ici, ne pouvant résister à la tentation de le partager. Parue en 1960, dans le n° 447 de Révolution prolétarienne, alors que Camus venait de mourir, bêtement, contre un platane, cette lettre avait en fait été écrite en

Lire la suite

Sur le tas

Entre 1934 et 1935, Simone Weil, alors enseignante en philosophie, abandonne provisoirement la carrière de professeur pour devenir ouvrière, tout d’abord chez Alstom, sur presse, puis à la chaine, chez Renault. Engagée, elle s’était déjà rendue en Allemagne en 1932 pour y observer la manière dont l’idéologie nazie trouvait là un terreau pour croitre, mais c’est à la condition ouvrière qu’elle voulait désormais consacrer sa pensée, qu’elle ne pouvait concevoir sans partager, sur le tas, la condition de ceux qui,

Lire la suite

La pensée s’expropriant

On a dans les derniers articles qui y ont fait référence, un peu joué avec la conception kantienne du beau, en la tirant un peu, admettons le, vers le bas. Il ne s’agissait pas que d’un jeu, mais d’une tentative pour s’appuyer sur quelque chose qui serait de l’ordre du ressenti face au beau pour se servir de cette énergie là comme d’un propulseur vers la pensée de Kant, qui tente précisément de penser cet effet spécifique que le beau

Lire la suite

Let the Freak Flag Fly

Sans constituer une pensée de fond qui puisse être considérée comme une thèse globale, ou comme un pensée systématique, on a déjà évoqué en cours l’intérêt que peuvent avoir les écrits de Stephen D. Levitt, auteur du désormais best-seller Freakonomics (ouvrage disponible dans notre CDI, précisera t-on), série d’exercices d’analyse de données qui semble tout indiqué à quiconque a envie de voir à quoi peut ressembler le travail d’observation de tableau de données, quand il est pratiqué par quelqu’un qui

Lire la suite

Universal

Dans une discipline où il s’agit, essentiellement, de parvenir à penser par soi même, il est tout de même rassurant de n’être pas seul à penser, même si le nombre n’est jamais un critère de vérité, et même si les noms qui nous accompagnent dans le cheminement réflexif ne peuvent jouer que le rôle d’argument d’autorité, qui n’est jamais un argument. Tout de même, savoir que les pistes qu’on emprunte sont foulées par d’autres pas assure qu’au moins si on

Lire la suite

Open space

Puisqu’il vous a été récemment proposé une bibliographie, à tendance plus sociologique que philosophique, relativement conséquente sur le thème du travail, Stan vous livre ici la note de lecture d’un des ouvrages qui y sont référencés, à savoir Le travail sans qualités : les conséquences humaines de la flexibilité, du sociologue américain Richard Sennett. D’emblée, deux mises en garde sont nécessaires, tout d’abord sur le travail de la note de lecture en lui-même : ce travail ne vise pas en

Lire la suite

Site Footer